MALADIES : FICHES TECHNIQUES
La Paratuberculose

Quel est l’agent responsable ?

Une mycobactérie, Mycobacterium Avium subspecies Paratuberculosis plus communément appelée MAP. Autre dénomination : Bacille de Johne.
La bouse d’adulte infecté est l’élément contaminant : il peut y avoir plus de 100 millions de germes par gramme de bouse.
Utra résistant : jusqu’à 18 mois dans l’eau, 8 mois dans un sol souillé, 11 mois dans la bouse, et 6 mois dans le fumier. MAP est très résistant en milieu humide et acide.

Quels sont les symptômes ?

La maladie apparaît sur des bovins adultes. Elle se traduit par une diarrhée très liquide, inguérissable, suivie d’un amaigrissement rapide qui évolue vers la mort de l’animal.

Comment ça se transmet ?

La contamination est essentiellement « oro-fécale ». Les jeunes de moins d’1 an ingèrent des particules de bouses contaminées présentes dans le colostrum, le lait, sur la mamelle et le matériel souillé. Attention, le bovin infecté peut également excréter la bactérie dans le colostrum et le lait. Plus les animaux sont jeunes moins il faut de bactéries pour les infecter.

La contamination après l’âge de 6 mois est possible mais reste marginale.
Il y a 10% de risque de contamination « in utero » chez une vache infectée.

 Comment établir le diagnostic ?

Pour diagnostiquer un animal malade : réalisez une prise de sang (sérologie) et/ou un prélèvement de bouses (Ziehl, PCR)

Pour un diagnostic de troupeau :
Réalisez une prise de sang sur tous les bovins de plus de 24 mois (voire 18 mois) pour analyse en sérologie de mélange de 10 sérums ou en individuel. Ces prélèvements sont à faire réaliser par votre vétérinaire sanitaire.

Comment maitriser la maladie dans mon cheptel?

Identifier les bovins porteurs par le biais d’un dépistage et éliminer ces bovins ainsi que leurs descendances (surtout le dernier veau). Afin de limiter la contamination des veaux.

Il s’agit d’une contamination précoce. Les premières semaines de vie  du jeune bovin, la contamination s’effectue le plus souvent par contact avec les matières fécales contenant le germe (présence sur la mamelle, la nourriture, le matériel d’élevage ou dans l’eau) ou ingestion de colostrum ou de lait provenant de vache infectée  et peut aussi être par transmission d’une vache infectée à son fœtus.

La paratuberculose est très résistante dans l’environnement (6 mois dans les mares et 1 an dans les fèces, le sol et le fumier).
D’où un paillage régulier, box de vêlage lavé –désinfecté.  La gestion des fumiers et lisiers est à privilégier sur les cultures.
Un chaulage des terres  acides ( pH<6) régulièrement.
L’alimentation et le parasitisme (paramphistome, douve et strongles) doivent être maitrisés car ils peuvent être des déclencheurs de maladie.

Comment l’éviter?

C’est une maladie qui s’achète dans la majorité des cas.
Pensez à vous renseigner sur le statut d’origine (garantie ACERSA –indicateurs) que peut fournir le vendeur (présent sur le SPE).
Réalisez un test sur les bovins de plus de 24 mois
Signez un billet de garantie conventionnelle.
Maîtriser les facteurs de risques : hygiène au vêlage, décapage-désinfection, distribution du colostrum, conditions d’élevage du veau, parasitisme.